11 octobre 2007

Danse Kathak : Sharmila Sharma

Accompagnée de Kakoli (chant), Prabhu Edouard (tablas), Michel Gray (sitar).
sharmilaNB
Née à Jaipur, Sharmila Sharma est issue d’une famille d’artistes. Son père est musicien et chanteur folklorique, sa mère est une danseuse émérite de Kathak et de danses folkloriques. Son premier passage sur scène, à l’âge de trois ans, eut lieu dans le cadre d’un concours de danse. Sa prestation éblouit tout l’auditoire, et elle gagna le premier prix.
Après un apprentissage des danses folkloriques du nord de l’Inde et du Kathak, auprès de sa mère Tara Sharma, Sharmila intègre le célèbre institut Kathak Kendra de New Delhi, où elle apprend également le chant hindoustani et les tablas.
Sharmila devient danseuse professionnelle à l’âge de quatorze ans, et dès lors se produit dans de nombreux festivals nationaux et internationaux.

Elle s’installe à Paris en 1993, et commence à donner des cours de Kathak au Centre Mandapa.
Elle dirige également des stages, et se produit régulièrement sur scène.
Artiste infatigable, elle partage actuellement sa carrière entre l’Europe et l’Inde, et ses performances séduisent autant les connaisseurs de son art que le grand public.

A propos du Kathak…

Le Kathak est la forme de danse classique dominante dans le nord de l’Inde. Le mot Kathak dérive du mot « Katha », l’art de raconter une histoire. L’expression « Katha Kahe so Kathak » signifie que quiconque raconte une histoire, en dansant et chantant est un Kathak. Les mouvements des mains (mudras), et du corps, combinés aux expressions faciles (abhinayas), étaient utilisés pour narrer une histoire, accompagnés de musique et de chant. Ainsi naquirent le Kathak et les Kathakars.
A l’origine, les Kathakars racontaient des histoires mythologiques (harikatha) dans les Temples Hindous du Nord de l’Inde. Il ne fait donc nul doute que leur art était profondément imprégné de spiritualité, religion, et philosophie hindoues. La connaissance des Kathakars – compositions et chorégraphies – se transmettait oralement de génération en génération.
Entre le 12e et le 18e siècle, le Kathak était pratiqué dans les somptueux palais des Empereurs Moghols, mais aussi avant dans les cours des Maharajas Hindous. Du statut d’art totalement dévotionnel, le Kathak devint une danse de cour, un agrément destiné au loisir de puissants Seigneurs. Il s’enrichit alors considérablement, puisant des éléments de la culture persane, et évoluant ainsi en accord avec l’esthétique de la culture musulmane.
La forme de Kathak que nous connaissons aujourd’hui remonte à l’ère moghole, période pendant laquelle les expressions et gestes gagnèrent en subtilité. Les artistes étaient en effet capables de dépeindre un sujet de différentes façons, chacune ayant un large éventail de nuances. La danse pure (nritta) devint plus sophistiquée et rapide, le rythme, els mouvements et pirouettes plus complexes.
De nos jours, le Kathak est la seule forme de danse classique indienne qui présente une forte symbiose entre les cultures hindoues et musulmanes.

Laissez vos commentaire sur le spectacle

Posté par indeanimes à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Danse Kathak : Sharmila Sharma

Nouveau commentaire